Château Couhins-Lurton Pessac-léognan  2007
Douceur :
Acidité :
Tanin :
Corps :
Longueur :
Mets & Vins:
> Agneau
> Gibier
> Viandes rouges
> Confit de canard
> Entrecôte
> Faux filet
> Pintade
> Saucisson aux truffes
> Souris d'agneau
> Cuisses de canard
Courbe de maturité:
Après 10 années, ce vin sera à son apogée.
Après 20 années, ce vin commencera à décroitre.

Château Couhins-Lurton Pessac-léognan 2007

Région Bordeaux
Appellation Pessac-léognan
Producteur Château Couhins-Lurton
Couleur Rouge
Cépage 77%Merlot, 23%Cabernet Sauvignon
Aspect Visuel Une belle robe couleur pourpre.
Caractéristique olfactive Un nez élégant au bouquet, fruits noirs, cerise, tabac et épices.
Attributs gustatifs Un vin puissant, ample et long.
Aromes Fruités et épicés
Type de terroir Graveleux
Contenant élevage En barrique
Température de service 15 °
Aération 4H
Carafage Oui
Verre préconisé:

Plus de détails

6 Bouteilles en stock

0,00 € TTC

Description du domaine :

Madame Gasqueton décida d’arracher le vignoble de Couhins. Alerté par un de ses amis, André Lurton proposa d’affermer le domaine pour le sauver. Entre-temps, en 1972 , André Lurton avait acquis à l’INRA une belle parcelle du vignoble, divisant ainsi le cru classé. En 1992, A. Lurton se porta acquéreur auprès des époux Conte du château, des chais, des dépendances et du très beau parc, parachevant ainsi la création de Couhins Lurton. En 1998, il entreprit la reconstruction des chais et la restauration du Château. Le parc, dessiné fin XIXème par le célèbre paysagiste Lebreton, a désormais retrouvé toute sa beauté grâce aux travaux de l’architecte bordelaise Anouck Debarre. En septembre 2002, les premiers raisins rouges de cabernet-sauvignon et de merlots provenant d’une très belle parcelle de graves furent apportés au nouveau chai de Couhins-Lurton, tout récemment terminé. Ainsi renaissait une vieille tradition remontant à plus d’un siècle. En effet, le terroir de Couhins avait produit 90 % de vins rouges jusqu’en 1910. Cette production de vin rouge de grande qualité déjà très bien notée par les critiques, est une véritable résurrection.


Description de l'appellation :

La jeunesse pour une appellation qui plonge ses racines dans le berceau même du vignoble bordelais installé aux abords du port, voici plus de deux mille ans, et les étend sur un terroir qui vit naître au XVIIIe siècle, au Château Haut-Brion, le « New French Claret ». La maturité, par la reconnaissance, enfin, lors de la signature du décret d’Appellation Pessac-Léognan – le 9 septembre 1987 – d’une région dont les caractéristiques du sol, le climat, les traditions de production de vins rouges comme de blancs secs de qualité exceptionnelle aptes, les uns comme les autres, au vieillissement, s’exprimaient déjà depuis des siècles. En 30 ans, le « nouveau » vignoble de Pessac-Léognan a poursuivi et développé avec la vitalité qui le caractérise, l’extraordinaire potentiel économique tant quantitatif que qualitatif issu des originalités propres !


Description de la région :

La région viticole de Bordeaux dispose d’un vignoble s’étendant sur une large partie de la Gironde. Il se trouve sur des coteaux et des terrasses alluviales pouvant se trouver jusqu’à 120 m d’altitude. Bordeaux se divise en 60 appellations, permettant ainsi de produire un large panel de vins, majoritairement rouges. Les vins blancs de Bordeaux sont moelleux, secs et liquoreux, comme par exemple le Château Yaquem. La région produit également quelques rosés, un vin effervescent (le Crément de Bordeaux) et des vins rouges clairets. Certains vins de Bordeaux sont classés Grands Crus. Voici les cépages bordelais : rouge : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Merlot ; blanc : Sauvignon, Sémillon et Muscadelle. Ceux-ci sont répartis différemment selon les appellations et leur géographie. Par exemple, le Merlot représente 75% du Libournais, tandis qu’il ne couvre que 40% de la surface du Médoc. La vinification est effectuée cépage par cépage. Puis, l’assemblage se fait en respectant les proportions décrites dans le cahier des charges de chaque appellation. Quelques cépages supplémentaires peuvent servir à compléter l’assemblage des vins, notamment la cot, le colombard, le petit verdot et l’ugni blanc.